21 octobre 2008

OliCon : les Bonus sont arrivés !

Chers amis,

Le moment est venu (et mieux vaut tard que jamais) de vous reparler un peu de l'OliCon, cette trente-cinquième convention nationale de science-fiction qui s'est tenue, à Nyons, en Drôme Provençale, du 21 au 24 août 2008, et qui a réuni, autour d'invités prestigieux tels que Jean-Pierre Andrevon, Catherine Dufour, Michel Jeury et Sylvie Lainé, plus d'une centaine de participants. lecteurs, auteurs, essayistes, artistes, bibliophiles, exposants, passionnés. Pas moins de quatre artistes ont contribué à transformer la grande salle de la "Maison de Pays" en temple de l'Imaginaire : Didier Cottier, Sylvain Renault, Timothée Rey et Jeam Tag, ce dernier étant aussi l'auteur de l'affiche officielle de la convention.

Un programme théâtral, "Mémoires d'Hommes", a revivifié les liens entre préhistoire et science-fiction. Nous rendions hommage, également, à la mémoire de René Barjavel, enfant de la Drôme, dont la mémoire n'a pas été oubliée par les nouvelles générations d'écrivains, comme l'ont prouvé diverses tables-rondes. Le programme de l'OliCon faisait aussi la part belle aux débats (sur le futur lointain, sur la publication électronique), aux rencontres avec les auteurs présents, acceptant de revenir sur les thèmes, les techniques, et les raisons profondes qui animent leur rapports à l'écriture. Les jeux n'ont pas été oubliés (Barjaquizz, et, bien sûr, le Champion de la SF, animé par Raymons Milési). Il m'est, enfin, impossible de résumer ici l'ambiance dans laquelle l'OliCon s'est déroulée, à la fois frénétique et solidement arrimée à la douceur provençale.

De nombreux prix, littéraires et artistiques, ont également été remis, dont le tout nouveau "Prix de l'Art Décisif", qui a récompensé Tim Rey, pour l'ensemble de ses biotopes extraterrestres et de ses mobiles dédiés aux auteurs invités : La Lune Lainé, La Comète Dufour, la Planète Jeury, l'OVNI Andrevon, et la Nébuleuse Barjavel, sans oublier l'étrange créature centrale, mélange improbable entre une méduse, un parapluie, et une panthère, je n'en dis pas plus :-) Ces mobiles ont été photographiés, puis vendus aux enchères lors de la soirée de gala. Le prix Cyrano a récompensé Michel Jeury pour l'ensemble de son oeuvre, exprimant tout le bonheur du monde de la SFF de le retrouver après une longue absence. Le prix Rosny de la nouvelle a échu à Jean-Claude Dunyach pour "Repli sur soie", et celui du roman à Elise Fontenaille pour "Unica". Le prix Merlin a été décerné à Elodie Tirel pour son roman "Les héritiers du Styrix" et à Viriginia Schilli pour sa nouvelle "Dernier soupir". Quant au prix Infini, c'est David Réa qui l'a emporté pour son "Petit pont massacreur".

Vous trouverez, un peu partout sur la toile, des échos, des éclats, des images, des sons, des émotions, des souvenirs de l'OliCon, qui vous permettront d'en revivre les meilleurs moments. Le forum d'ActuSF, à travers les photos de Sylvie Lainé, de Kathy Steward, et le compte-rendu haut en couleurs de Catherine Dufour ; le blog d'Anouk, "Still Crazy after all these years", avec ses vidéos prises à certains moments-clefs de l'OliCon, dont la remise officielle des archives du futur à Clément Pieyre de la Bibliothèque nationale de France, orchestrée avec brio par Tim Rey (oui, encore lui !) ; les belles photos de Jean-Jacques Régnier, sur son site, qui concernent aussi la réunion du groupe Remparts qui s'est tenue juste une semaine avant la convention ; et, plein d'autres endroits, ici et là, que je vous laisse découvrir (il y aura, dès que j'aurai le temps, une relation très personnelle de l'OliCon, pour moi, sur mon site d'auteur...).

Voilà, et à présent, venons-en au fait : les BONUS !

Nous allons, petit à petit, et avec l'accord des différents auteurs concernés, mettre en ligne sur ce blog des synthèses, des résumés, ou parfois le texte intégral, des conférences qui ont été prononcées durant l'OliCon. Cela prend du temps, car, bien sûr, tout le monde s'est envolé vers de nouveaux défis, de nouveaux enjeux, mais vous pouvez compter sur moi pour "aller à la pêche aux idées", et aux textes qui les contiennent. Nous commencerons donc, ici, par la conférence de Jean-Claude Dunyach, qui portait sur "La publication des auteurs français à l'étranger : trucs et astuces", et qui a permis, à tous ceux qui étaient présents, d'en mesurer tout à la fois la difficulté (il nous a un peu déprimés) et la faisabilité, à force d'insistance, de patience et d'application (il nous a presque galvanisés). En tout cas, en tant qu'auteur, j'ai énormément apprécié cette "visite guidée" sur les chemins truffés d'ornières de la traduction et de la publication sur les marchés étrangers, et depuis, l'idée a fait son chemin... :-) Je remercie très chaleureusement Jean-Claude pour la sincérité et la chaleur avec lesquelles il nous a fait partager son expérience, nous offrant ainsi un port d'attache à partir duquel, peut-être, lancer nos textes-navires...

Merci à lui et à bientôt pour d'autres bonus,

ub

_________________________________________

"Publier une nouvelle à l’étranger ?
C’est possible !"


par Jean-Claude Dunyach
Publier à l’étranger ? Pourquoi ?

En l’état actuel des choses, publier des nouvelles à l’étranger est au mieux une satisfaction (coûteuse) pour l’ego… On peut néanmoins y trouver certains avantages :
•Vis-à-vis du marché français, cela peut encourager un éditeur à « mieux vous vendre » à l’étranger
•Vis-à-vis du marché étranger, vous pouvez parfois vous ouvrir des portes vers la publication de romans
•Pénétrer le marché anglo-saxon permet d’aborder les autres marchés sans problèmes
•Augmenter le nombre de ses lecteurs a parfois des effets inattendus (contacts, invitations)…

I - Quelques remarques préliminaires :


1. Le marché étranger est vaste.
On peut le découper en sous-groupes
suivant plusieurs critères:

• La langue du pays (les anglo-saxons constituent plus de la moitié du marché professionnel) • Le type de publication (professionnel, semi-prozine, fanzine) • Le type de support (revues, anthologies, site webs…) • Le marché est également très changeant, donc il faut suivre l’actualité. Plusieurs sites peuvent vous aider… • Le français est quasiment ignoré de tous les éditeurs non francophones. L’anglais est la langue commerciale de la SF • Préparez-vous à passer des heures sur internet!

2. Un éditeur étranger ne prendra pas la peine de lire un texte qui n’a pas été déjà publié professionnellement
dans son pays
d’origine…

3. Un éditeur étranger a peu de chances de publier un parfait
inconnu – il ne le lira sans doute même pas !

4. Un éditeur étranger se comporte comme un éditeur
français… Il est stressé, envahi de manuscrits, à la bourre et
peu enclin à aider les inconnus.

5. Un éditeur étranger ne paie pas mieux qu’un éditeur français… Quand il paie.
6. Les auteurs français sont peu ou pas connus à l’étranger. On
est des défricheurs, pour l’instant.

II - Le marché…


Le marché professionnel anglo-saxon est hyper-encombré – nombre d’auteurs locaux ont du mal à y pénétrer. L’anglais est obligatoire, le paiement est en général correct. Le marché non professionnel anglo-saxon est vaste mais bordélique. Il est toutefois un peu plus ouvert que sa contrepartie « professionnelle ». Le marché non anglo-saxon est pour l’essentiel constitué de fanzines, semi-prozines ou revues payant très mal. Mais des exceptions existent, en particulier en Europe. Les sites web d’édition sont à surveiller…

III - Le marché : définitions

Pro Paying market :
ceux qui payent plus que 3 cents par mot Semi-Pro Paying market : entre 1 et 3 cents par mot Low Paying Market : de 0,5 à 1 cent par mot Token Paying market : paye un forfait (en général entre $5 et $15) par texte Non-Paying markets : donnent au moins deux exemplaires du magazine – éventuellement une pub associée. Une nouvelle de 30 000 signes rapportera au mieux 100 euros ! Et coûte couramment 300 euros de traduction. Les magazines français sont plutôt compétitifs face à leurs homologues étrangers…

IV - Les étapes principales


1. Identifier les textes adaptés aux marchés étrangers
2. Faire traduire lesdits textes
3. Préparer un dossier de présentation (en anglais)
4. Sélectionner les revues adaptées
5. Préparer une lettre (ou un message d’envoi)
6. Attendre…

La traduction est le point bloquant. Ce n’est pas le seul…

V - Choisir le bon texte…

Ce qui marche (parfois) :
• Le « politiquement incorrect soft », mais vu du côté Européen. Un brin de provoc’ ne nuit pas toujours. • Le côté « vachement culturel/arty ». Très « frenchy » • Le fait d’avoir eu un prix, genre GPI

Ce qui ne marche pas (en général) :
• Imiter la production locale – un éditeur recherchera votre originalité propre, pas une pâle copie de ce qu’il connaît • Les textes trop longs • Les textes bourrés de références franchouillardes, ou trop français pour être compréhensibles ailleurs

VI - La traduction


Il faut se faire traduire prioritairement en anglais, langue que tous les éditeurs (ou presque) lisent.

La traduction est un processus :
• Coûteux (minimum 5 cents le mot – et souvent plus) • Compliqué à vérifier – sauf si vous parlez bien anglais • Lent (la plupart des traducteurs sont surbookés) • Qui ne souffre pas la médiocrité… Un texte mal traduit est une très mauvaise carte de visite! (Évitez à tout prix les traductions automatiques type Google)

Quelques pistes possibles pour le financement :
• Les subventions (Européennes ou locales). Difficiles pour un individu isolé, possibles pour un éditeur… Prochain appel septembre 2008 (remise des dossiers février 2009) • Les échanges de bons procédés avec un écrivain étranger (je te traduis le tien, tu me traduis le mien) • Une recherche, via internet, d’étudiants en littérature qui ont envie de se lancer dans l’expérience – partenariats avec des universités étrangères à trouver. • L’aide de son éditeur…

VII - Le dossier de présentation


Inutile d’en faire des tonnes (comme pour la présentation d’une nouvelle, en France).
Par contre:

•L’éditeur étranger ne vous connaît pas DU TOUT. Donc,
vendez vous de façon efficace – un site web perso est un plus!
•Envoyer une biblio sommaire (avec liens Amazon) est une idée
qui facilite la vie
•Préciser que le texte envoyé est « inédit dans cette langue »
Note: Il existe des modèles de lettre/mails d’envoi sur internet. On peut me demander des exemples. Google peut aider à traduire les réponses des éditeurs étrangers (mais ne vous en servez pas pour vos nouvelles !)

VIII - Les droits… Que vend-on ?

Comme en France, en principe, on vend les droits pour une seule publication… C’est en particulier valable pour les revues (toutes les revues étrangères que je connais acceptent ce principe). Toutefois, dans le cas des anthologies, ça se complique :
• Quand l’anthologie est traduite en entier à l’étranger, vous
risquez de ne rien toucher – et de ne pas pouvoir refuser
• Quand vous avez affaire à un « Year’s best », les éditeurs
étrangers font quelquefois des « achats globaux »
Attention aux clauses de cessation globale dans vos contrats, en particulier anglo-saxons!

IX - Liens avec son éditeur français


Si vous avez juste publié votre texte dans une revue française,
vous n’avez rien à demander à personne.
Par contre:

• Si vous publiez des recueils

• Si vous avez des ouvrages chez un éditeur professionnel
Mettre l’éditeur dans la boucle est une bonne idée…
• Quand le texte sera repris en recueil, il faudra mentionner les parutions
étrangères dans le contrat – sauf si vous gardez vos droits étrangers
• Vous pouvez mentionner vos parutions françaises dans votre bio, qui sera
reprise par la revue ou l’anthologie étrangère. Cela peut aussi encourager votre éditeur à envoyer vos ouvrages aux éditeurs du pays concerné par votre publication…

X - Agent ou pas agent ?


À l’étranger, bénéficier d’un agent reste la voie royale, mais :
• Entrer en contact avec un agent est difficile… Les
conventions mondiales sont un bon moyen de commencer
• Il est plus difficile de convaincre un agent de vous prendre
dans son écurie qu’un éditeur de vous publier
• Même après une vingtaine de publications, les agents ne
sont pas intéressés… Il faut au moins un contrat pour un roman avant de les attirer

XI - Le bilan financier


Les coûts :
Ce sont principalement ceux de la traduction (plusieurs centaines d’euros par nouvelle). Mais beaucoup de revues pro acceptent difficilement les soumissions par e-mail et les coûts d’envoi ne sont pas négligeables (ni les frais bancaires)

Les bénéfices :

Une fois traduit en anglais, un texte peut être soumis à beaucoup de revues étrangères à la fois. Mais le marché n’est pas si vaste que ça. Un seul texte « qui marche » peut permettre à une demi-douzaine d’autres de s’engouffrer dans la brèche. Le plus dur, c’est de commencer. Il existe des prix étrangers ouverts aux productions françaises (exemple, le prix UPC)
Il faut publier un texte au moins deux fois – chez
un éditeur pro – pour couvrir les frais !

XII - Les sites d’aide à la publication


On trouve sur le net plusieurs sites utiles:
• SFWA: le site officiel de la SF Writers of America

The Foreign Market List (avec liste de diffusion):

SCI-FI Factor (avec guide gratuit à télécharger):

Et, bien sûr, le site des revues elles-mêmes
(qui comportent souvent des « submission guidelines »)
Conclusions

1. Publier à l’étranger, c’est possible, en s’obstinant Financièrement, l’intérêt est douteux, voire nul Cela peut ouvrir des portes, en France comme ailleurs
2. Le processus est long, fastidieux et un brin
douloureux
• La traduction est le point bloquant

• On repart à zéro dans chaque pays

3. Ca peut permettre des rencontres extraordinaires :
• Avec des lecteurs étrangers, à la sensibilité différente
• Avec les auteurs pros d’autres pays

26 décembre 2007

Passage de témoin.

Du blog au site officiel !

Chers amis, chers inscrits, chers futurs inscrits,

Comme annoncé, le temps est venu de dire "au revoir" à ce petit blog qui vous a accompagnés durant toute cette année 2007 et vous a tenu au courant de tout ce qui avait trait à la prochaine Convention Nationale de Science-Fiction, qui se tiendra du 21 au 24 août 2008, à Nyons, en plein coeur de la Drôme Provençale.

Désormais, tous ce que vous voulez savoir sur l'OliCon (La Convention des Olives), le programme, les invités, les inscrits, les organisateurs, les modalités d'hébergement, les modalités d'accès, les modalités d'inscription, etc, absolument tout se trouve sur le site officiel, qui sera en ligne ce soir, 26 décembre, avant minuit, et dont voici l'adresse :

OliCon 2008

En souhaitant que vous serez nombreux à effectuer le transfert pour rester à nos côtés et dans l'attente de tous vous retrouver à Nyons, entre la rivière et les oliviers, pour parler de SF, pour échanger des idées, des impressions, mener des combats, recueillir des prix, faire ripaille, et, au fond, ce qui est sans doute le plus important : partager.



Bien à vous,
en attendant de vous retrouver
sur le chemin
qui mène à l'OliCon,
et en vous souhaitant
d'excellentes fêtes de fin d'année,

ub

14 octobre 2007

Dernière entrée avant le site !

Le Pack* de l'OliCon !


* (Que le titre de ce nouveau petit message soit une référence à l'étrange sport qui nous vient d'Angleterre et dont la Coupe ne sera pas française, ou un clin d'œil amical à l'œuvre, non moins étrange, d'Alain Damasio, dont la présence à l'OliCon, fusse-t-elle en "contre" permanent, ne serait pas pour me déplaire, je vous en laisse seuls juges. Mais gardez à l'esprit que le cumul des deux n'est pas improbable.)

Chers inscrits, futurs inscrits, inscrivants et autres amis de toute espèces, le temps est (presque) venu de suspendre ce blog et de le remplacer par un site à part entière, certes moins évolutif, mais bien plus pratique pour embrasser, d'un seul coup d'œil, tout ce qu'il vous faudra savoir sur l'OliCon (dates, lieu, programme, moyens d'accès, solutions d'hébergement, etc). Nous sommes en train d'y travailler avec l'aide de notre webmestre d'élite, Sylvain Renault.

Mais, avant de franchir ce nouveau cap et d'affronter les frimats de l'hiver qui nous séparent encore du chaud soleil de Nyons et de ses champs d'oliviers argentés, il est grand temps de vous rappeler qui seront les héros et les hérauts de la prochaine Convention. Placés au centre de nos attentions, gageons qu'ils ne seront pas avares, en retour, de leur présence, de leurs sourires, de leur sagesse, de leur humour, de leur imagination, bref, de tout ce qui fait qu'ils sont... nos invités !

Voici donc notre pack que rien n'arrêtera, soyez-en sûrs :



MICHEL DUFOUR SYLVIE ANDREVON
JEURY CATHERINE LAINE JEAN-PIERRE



Si chaque membre conserve son individualité et ses thématiques, ensemble ils ne représentent pas moins de dix-huit prix littéraires (Rosny aîné, Dorémieux, Grand Prix de l'Imaginaire, Merlin, Apollo, Cosmos 2000, Julia Verlanger, Ozone, Masterton, Bob Morane), des dizaines et des dizaines de romans et de nouvelles inoubliables (Le chemin de la rencontre, Les singes du Temps, Le goût de l'immortalité, Le travail du furet à l'intérieur du poulailler, Délires d'Orphée, Le Monde enfin, L'Orbe et la Roue, Les yeux d'Elsa, L'ivresse des Providers, La croix et la lionne, Les hommes-machines contre Gandahar, Un signe de Setty, Zombies, un horizon de cendres, L'immaculée conception, Les Mondes du Lignus, Définissez : priorités, Manuscrit d'un roman de SF trouvé dans une poubelle, Mémoires mortes, Le jeu du Monde, Huit communiqués sur la guerre totale ordinaire, Les Colmateurs, La bulle d'Euze, La liste des souffrances autorisées, Contact avec le Yarg, Paysages de mort, Le vol de l'hydre, Blanche-Neige et les lance-missiles, Dérapages...), bref, que du bonheur ! Mais surtout, ils seront là, avec nous, sous le soleil de la Provence, pour disserter et faire ripaille, dans un joyeux mélange d'univers, de sujets, de mets, de voyages, de breuvages et d'amitiés.

Allez, pour ceux qui n'auraient pas eu le temps de réviser, ou pour les plus jeunes, à peine éclos, qui auraient besoin (est-ce vraiment possible ?) de repères moins ésotériques, une adresse incontournable, l'encyclopédie de la noosfere (http://noosfere.org/icarus/default.asp), et une présentation plus "visuelle", sur fond de Pont Roman :




Vous retrouverez, très bientôt, sur le site de l'OliCon, une présentation détaillée du parcours de chacun d'eux, avec leur actualité, des liens vers leurs sites personnels, etc. Il y aura aussi, bien entendu, une page consacrée à René Barjavel**. Dans cette attente, je vous souhaite mille enchantements de fin d'année, et, pour tous ceux qui auront la chance de s'y rendre, des Utopiales magiques (dont le thème principal, cette année, sera le climat et ses dérèglements).

Bien à vous,

ub

** (Je saisis ici l'occasion de remercier tout particulièrement Pierre Creveuil, président de l'association "Les Amis de René Barjavel", sans le soutien duquel, nous n'aurions pas pu présenter les demandes de subvention aux conseils général et régional. Il sera évidemment présent à Nyons et participera à une ou plusieurs animations de l'OliCon).





12 septembre 2007

Premières solutions d'hébergement

Réservez dès maintenant !

Chers amis, inscrits de la première heure ou ceux qui ne font encore qu'y songer, je vous communique ici, sans tarder, une première liste de solutions d'hébergement sur Nyons. Non qu'il vous faille absolument régler la question d'ici demain, mais il faut savoir que la ville est très touristique et qu'au mois d'août les activités, sportives, culturelles, etc, y battent leur plein. Plus tôt vous vous y prendrez, meilleures seront vos conditions de logement. Voici donc, une première liste, forcément incomplète, fruit de mes investigations sur place, qui vous sera utile.


1 - Chambres d'hôtes :

- "LES ECUREUILS", Chemin du Serre Rouge, 26110 - Nyons. Contact : Mireille Bar, tél : 04.75.26.07.47., port : 06.08.03.41.91. Chambres de une, deux ou trois personnes, jusqu'à 12 personnes maximum. Prix : 20-30 euros/nuit/personne. Petit déjeuner compris.

- "LE CLOS DES RUYNES", 56, avenue Paul Laurens, 26110 - Nyons. Contact: Françoise Boutonnet, tél : 04.75.26.02.46., courriel : francoiseboutonnet@tele2.fr. Chambres de une, deux ou trois personnes, jusqu'à 9 personnes maximum. Prix : 28 euros/nuit/personne. Petit déjeuner compris.

- "LES CIGALES", Route de Mirabel, 26110 - Nyons. Tél : 04.75.26.24.18. Port : 06.89.80.57.06. Chambres de une, deux ou trois personnes, jusqu'à 10 personnes maximum. Prix : 24 euros/nuit/personne. Petit déjeuner compris.

- "FONGARO", 46, route de Montélimar, 26110 - Nyons. Tél : 04.75.26.32.15. Port : 06.72.52.23.78. Courriel : fongaro@free.fr. Chambres de une, deux, ou trois personnes, jusqu'à 8 personnes maximum. Prix : 20 euros/nuit/personne. Petit déjeuner compris.

- "LA CHOUETTE", 40, promenade des Anglais, 26110 - Nyons. Tél : 04.75.26.43.57. Courriel : lachouettenyons@wanadoo.fr. Chambres de deux personnes (couples), jusqu'à 6 personnes. Prix : 30 euros/nuit/personne. Petit déjeuner compris.

2 - Hôtels :

Le nombre d'étoiles est indiqué entre parenthèses.



- HÔTEL RESTAURANT AU PETIT NICE
4 avenue Paul Laurens, 26110 Nyons. Tél : 04 75 26 09 46.
Prix chambre : 35-45 euros/nuit.

- HOTEL RESTAURANT SOLEIL DES DEUX VALLEES (**)
Route de Gap, Pont de Curnier, 26110 Nyons. Tél : 04 75 27 43 08 / 04 75 27 16 92.
Prix chambres : 45 euros/nuit.

- HOTEL LES OLIVIERS (**)
2, Rue André Escoffier, 26110 Nyons. Tél. : 04 75 26 11 44.
Site : www.les-oliviers-nyons.com/.
Prix chambres : 55-65 euros/nuit.

- HOTEL RESTAURANT AUBERGE DU VIEUX VILLAGE (**)
Aubres, 26110 Nyons. Tél : 04 75 26 12 89.
Prix chambres : 60 euros/nuit.


- HOTEL RESTAURANT LE COLOMBET (**)
53, place de la Libération, 26110 Nyons. Tél : 04 75 26 03 66 /04 5 26 42 37.
Courriel : info@hotelcolombet.com.
Prix chambres : 66 euros/nuit.


3 - Campings :


- CAMPING L'OR VERT
Aubres, 26110 Nyons. Tél : 04 75 26 24 85 / 17 89.
Site :
camping-or-vert@wanadoo.fr
Prix emplacement : 14 euros. Location caravane et mobilhomes.

- CAMPING LES CLOS
Route de Gap, 26110 Nyons. Tél : 04 75 26 29 90.
Courriel :
info@campinglesclos.com
Prix emplacement : 16-19 euros. Location mobilhomes et chalets.

- CAMPING LE SAGITTAIRE
Le pont Mirabel, 26110 Vinsobres – Nyons. Tél : 04 75 27 00 00 / 00 39.
Courriel : camping.sagittaire@wanadoo.fr
Prix emplacement : à partir de 11,50 euros.

- CAMPING LE PILAT
Saint-Ferréol-Trente-Pas, 26110 Nyons. Tél : 04 75 27 72 09 / 72 34.
Courriel :
info@campinglepilat.com
Prix emplacement : 11-18 euros. Location mobilhomes et caravanes.



J'espère pouvoir, dans les semaines qui viennent, ajouter d'autres références. Il n'est pas exclu, non plus, que nous puissions disposer de quelques chambres supplémentaires chez l'habitant, mises à la disposition de l'OliCon. A suivre, donc, en vous recommandant, toutefois, de ne pas attendre le dernier moment.


Bien à vous,

ub.

Mini-reportage photo

A la découverte de Nyons...


Chers conventionnels,


A la faveur d'un rendez-vous avec Nathalie Fert, co-organisatrice de l'OliCon, et avec Madame Mireille Bottero, adjointe du Maire chargée des affaires culturelles, qui nous a confirmé, une fois encore, le soutien enthousiaste de la municipalité de Nyons , j'ai passé trois jours dans la ville de René Barjavel et dans ma maison familiale, au coeur du Vieux Nyons.

Trois journées d'intense travail d'organisation (rendez-vous avec les restaurateurs, les traiteurs, examen minutieux des solutions d'hébergement, etc) et de constitution de dossiers de demande de subvention, mais aussi trois journées de bonheurs simples, entre soleil et nectars, que vous apprécierez aussi l'été prochain.

J'en ai profité pour faire quelques photos, afin de vous donner un avant-goût du cadre provençal de l'OliCon.



La Maison de Pays où se déroulera l'OliCon
(une très grande salle avec réfectoire, buvette et cuisine annexes,
au bord de la rivière, à cinq minutes de la Place des Arcades)
.



La Place des Arcades
(principale place de nyons, où se trouvent notamment
la Galerie Fert, Une Rose au Paradis et la librairie Pinet)
.



La Librairie E. Pinet
(un lieu hors du temps mais jamais à court de références).



La Chapelle Notre-Dame de Bon Secours
(qui surmonte la Tour Randonne du XIIIe siècle).



Une rue dans le Vieux-Nyons

(pas si loin de ma maison familiale et de la chapelle
Notre-Dame de Bon Secours)
.



Le Pont Roman de Nyons
(qui enjambe l'Eygues, ou l'Aygues, date de 1409,
et semble faire le lien entre passé et futur)
.


Voilà, voilà. Tous les détails du programme, la présentation des invités, etc, se retrouveront dans le site à venir, qui doit être mis en ligne en octobre (conception : Sylvain Renault). Mais, sans attendre, car il ne faut pas trop tarder pour les réservations (Nyons est une ville très touristique), je vais poster un autre message sur les premières solutions d'hébergement.

Bonne rentrée à tout le monde,

ub.











19 août 2007

Dans un an, l'OliCon !

En revenant d'Entraigues...


Chers Amis,


Au retour des Premières rencontres SF d'Entraigues (16-19 août), je puis vous annoncer trois choses :
1) c'est toujours aussi agréable de revoir la "petite" famille de la SFF ;
2) la présentation officielle de l'OliCon s'est bien déroulée ;
3) en termes d'organisation, nous passons en vitesse de croisière.







crédit photos :
Jean-Jacques Régnier






Au passage, je tiens personnellement à remercier Jérôme Baud pour son accueil à Entraigues et le mal qu'il s'est donné, avec ses collaborateurs, pour faire en sorte que tous ceux qui n'avaient pas eu la possibilité de traverser l'atlantique en avril puissent tout de même se retrouver cette année. Sans lui, il eût fallu attendre plus d'un an ! En tant que porteur de projet de l'OliCon, Entraigues a été aussi pour moi l'occasion de réunir une partie de mon équipe et de préciser certains éléments du programme, tout en recueillant un grand nombre de suggestions.

Bref, encore une fois, Jérôme, mille mercis :-)

Mais, tout d'abord, voici la liste réactualisée des inscrits. Anecdote amusante : certains ont tenté de s'inscrire DEUX FOIS. La vigilance de notre comptable leur a évité quelques désagréments financiers. L'honnêteté est aussi une vertu science-fictionnelle, qu'on se le dise ! Et les conventions sont déjà bien assez chères comme cela, vous ne me contredirez point !


(-0) Laurent Whale / (-7) Patrick Vuichard / (007) Raymond Milési / (1) Alain Girardot / (2) Jean-Jacques Girardot / (e=2,718) Georges Bormand / (3) François Manson / (4) Alain Le Bussy / (5) Bernard Dardinier / (6) Georges Pierru / (7) Jean-Luc Fransen / (8) Sylvie Lainé / (9) Nathalie Dau / (10) Olivier Tomasini / (11) Bruno Peeters / (12) Véronique Peeters / (13) Irène Delse / (14) Alain Huet / (15) Pierre Stolze / (16) Raymond Milési / (16,5) Joseph Altairac / (17) Fabrice Méreste / (18) P. J. Hérault / (19) La Médiathèque municipale de Visan / (20) Emmanuelle Tesseron / (21) Matthieu Walraet / (22) André-Jean Bonelli / (23) Margot Bellagamba / (24) Emmanuelle Maia / (25) Marie-Claude Bellagamba / (26) Ketty Steward / (26,5) Vincent Risbourque / (27) Jean-Marc Léger / (28) Jean-Jacques Régnier / (29) Sybille Marchetto / (30) Hélène Fairmarch / (31) Jean-François Seignol / (32) Claire Panier-Alix / (33) Pascal J. Thomas / (34) Michel Jeury / (35) Catherine Dufour / (36) Frédéric Boyer / (37) Vanessa Bellagamba / (38) Nathalie Fert / (39) Sylvain Renault / (40) Jérôme Baud / (41) Jean-Claude Dunyach / (42) Anouk Arnal / (43) Pierre Gévart / (44) Nicole Gévart / (45) Sarah Gévart / (46) Anne-Sophie Boez / (47) Anne Bellagamba / (67) Laurianne Gourrier / (69) Jean-Pierre Lion / (451) Frédéric Fromenty / (505,7) Jérôme "Globulle" Lamarque / (666) Jean-Pierre Laigle / (1917) Mireille Meyer / (1984) Benjamin Relat / (Haha) Hervé de la Giraudière /


Côté programme
, nous avons, à Entraigues, dévoilé les grandes lignes de celui de l'OliCon. En attendant la version définitive et complète des rendez-vous que nous vous proposerons à Nyons, en voici, sans plus attendre, les grandes lignes.

Le thème essentiel sera celui du "Patrimoine de la SFF", mis en lumière à travers les enjeux de son identification, ou sa reconnaissance, pour le passé, et de sa valorisation, ou sa pérennité, pour le futur. Dans cette perspective, nous aurons, par exemple, une conférence, suivie d'un débat, de Clément Pieyre, conservateur à la Bibliothèque Nationale de France et qui est à l'origine de la constitution d'un fonds de science-fiction française, "Les Archives du Futur". Nous demanderons également à nos invités, Sylvie Lainé, Catherine Dufour et Michel Jeury, comment, en tant qu'auteurs, ils s'inscrivent dans l'histoire des littératures de l'Imaginaire en France, quels sont leurs repères et leurs voies pour exprimer, ou rejeter, cette appartenance. Nous ferons, bien entendu, une grande table-ronde sur la place de René Barjavel dans l'histoire de la Science-Fiction en France et la pertinence de son oeuvre aujourd'hui. D'autres tables-rondes sont également à l'étude, notamment une sur les perspectives futures de mise en valeur de la SFF par deux voies complémentaires : la traduction, d'une part, et les nouveaux supports de publication électronique (ebooks et podcasts) , d'autre part. Plusieurs intervenants, dont Jean-Claude Dunyach et Sylvie Lainé, ainsi que Les Lyonnes de la SF, ont déjà manifesté leur intérêt pour ces questions et les procédures, parfois complexes, qu'elles supposent.

Bien sûr, tout cela, je vous rassure, n'est que la partie "sérieuse" de l'OliCon. Gageons qu'il y aura plus de rires que de froncements de sourcils, plus d'accolades que de polémiques. L'important reste toujours d'être réunis, en un lieu agréable, avec tout ce qui concourt au bon déroulement d'une convention (buvette, restauration, espaces de détente, etc). Les jeux, traditionnels et nouveaux, seront au rendez-vous, sous le haut patronage de Raymond Milési et son irremplaçable "pouet-pouet" (attention à la contrepèterie cachée). La vente aux enchères, animée par Georges Pierru (qui, cette année à Entraigues, était accompagné d'Yves Frémion, de retour après une longue absence) réservera sans doute quelques franches rigolades et au moins une innovation rituelle (je n'en dis pas plus, à ce stade, ceux qui étaient à Entraigues ont déjà compris).

Nous nous emploierons dans les semaines et les mois qui viennent à faire en sorte que toutes les questions d'accès, d'hébergement et de restauration, trouvent des réponses claires et satisfaisantes. Comme je l'avais déjà annoncé, le site conçu par Sylvain Renault, prévu en ligne à l'automne, sera l'outil idéal pour préparer en toute tranquillité nos agapes nyonsaises.

A ce stade, toutes les propositions d'interventions, de conférences, de tables-rondes, de thématiques nouvelles, etc, sont les bienvenues, même si celles-ci ne s'inscrivent pas directement dans l'optique "patrimoine". N'hésitez pas à me les transmettre avec votre inscription ou en aval d'icelle. Nous en avons déjà reçues plusieurs, mais, comme je le disais dans une entrée précédente, il faut aussi garder quelques "surprises".

Exprimez-vous, esprits curieux !

Côté inscriptions, la procédure ne change pas : envoyez un courriel à ugo.bellagamba@club-internet.fr et je vous adresse, par retour de courrier, un formulaire d'inscription à remplir. L'inscription est toujours fixée à 40 euros et, à ce stade, aucune augmentation n'est à l'ordre du jour.

Côté équipe d'organisation, nous avons été rejoints par Sybille Marchetto et sa maman, Hélène Fairmarch (qui a dit que la convention était une affaire de famille ?). Bienvenue à elles et merci d'avance pour toute l'énergie qu'elles mettront au service de notre chère OliCon !

Petit rappel du staff conventionnel, puisqu'on en parle :


Anouk Arnal > Vanessa Bellagamba > Fréderic Boyer > Nathalie Fert > Fabrice Mereste > Mireille Meyer > Jean-Jacques Régnier > Sybille Marchetto > Hélène Fairmarch > Sylvain Renault > Ugo Bellagamba


Enfin, impossible de vous quitter sans évoquer l'avenir plus lointain. C'est désormais officiel, la Convention Nationale de SF de 2009 aura lieu à Bellaing, sous le haut patronage de Pierre Gévart et de toute son équipe. Outre l'expérience acquise avec Bellaing 2006, le site qui est déjà en ligne (http://bellaing-2009.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml) laisse augurer du meilleur. Bon vent à nos amis qui, en plus, nous ferons l'honneur d'être présents à Nyons. Nous sommes bien, en fait, une "grande" famille, dont les réunions annuelles sont loin d'être compromises !

La prochaine entrée, l'une des dernières avant le site, sera sans doute consacrée à nos invités !

Bonne rentrée à tous,

ub.

08 juin 2007

Petite entrée programmatique

En attendant le solstice...

Chers Amis,
futurs Conventionnels,
ou devrais-je dire, Olicarques,

L'été qui va s'ouvrir ne sera pas encore celui de l'OliCon (qui se tiendra, je vous le rappelle, du 21 au 24 août 2008) à proprement parler, mais de sa préparation matérielle ET de son organisation substantielle. J'ai déjà autour de moi une équipe de choc (cf. entrées précédentes) pour m'y aider, mais, s'il y a d'autres bonnes volontés, qu'elles n'hésitent pas à s'exprimer ! D'ailleurs, je peux déjà vous annoncer que le site, qui viendra prendre la place de ce blogue à l'automne 2007, sera fait par Sylvain Renault, qui était déjà aux manettes lors du Colloque International de Science-Ficition de Nice.

Au-delà du choix des invités, du choix du lieu des festivités, du soutien réaffirmé de la Municipalité de Nyons qui met à notre disposition la "Maison de Pays", sur les bords de l'Eygues, et tout l'équipement qui l'accompagne, il va falloir préciser un grand nombre de choses afin que tout se passe au mieux.


- L'hébergement : Nyons, grâce à son soleil, ses lavandes et ses olives, est évidement un haut lieu du tourisme provençal et offre, par conséquent, de très nombreuses possibilités d'hébergement, adaptées à tous les budgets (camping, hôtels en centre ville et sur les collines avoisinantes, chambres d'hôtes, auberges de jeunesse, etc). Sur le site de l'OliCon, vous trouverez une sélection des meilleures possibilités pour le mois d'août 2008.

- La restauration : un poste important, pour lequel nous allons nous efforcer de dénicher la perle rare. Bien sûr, nos efforts se concentreront sur le dîner de gala. Bien évidemment, il y aura aussi, dans notre salle, une Buvette digne de ce nom, sans laquelle il ne saurait y avoir de véritable convention. J'ai bon espoir de vous y faire déguster les nectars locaux, en sus des boissons habituelles. Enfin, je tiens à vous préciser que l'un des salons de thé de la si jolie place des arcades est prénommé "Une rose au Paradis". Nul doute que nous irons y faire un tour.

- Le programme des journées de l'OliCon : il sera mis au point par nos soins et vous sera présenté dès que possible. Bien sûr, les jeux traditionnels seront au rendez-vous et, je n'en doute pas, des conférences, des tables-rondes, des débats, etc. Nous parlerons évidemment de René Barjavel et de nos invités, Michel Jeury, Catherine Dufour et Sylvie Lainé. Il y aura des surprises... Inutile d'en dire plus pour l'instant :-)

(à la recherche de l'olive d'or ?)

- Les moyens d'accès à l'OliCon : sur le site à venir, à l'automne, vous trouverez toutes les possibilités pour vous rendre à Nyons, par la route, par le train, et en empruntant tel ou tel trou de ver transdimensionnel si vous habitez vraiment loin. Toutes ces informations seront bientôt en ligne.

- Les conditions d'inscription : elles restent inchangées. L'inscription se fait en m'envoyant un courriel à ugo.bellagamba@club-internet.fr par retour duquel je vous fais parvenir un bulletin individuel. Le montant actuel de l'inscription est de 40 euros. Vous pourrez également vous inscrire au dernier moment sur place, mais le prix sera alors majoré.

La meilleure organisation étant celle qui sait se faire oublier, une fois tous ces points précisés, il ne devrait plus vous rester qu'à jouir pleinement des ces journées où les univers chatoyants de la SF croiseront ceux vif-argent et rubiconds de la Drôme provençale.

Mais avant d'en arriver là, un petit rappel : un rendez-vous incontournable nous attend cet été ! Les Rencontres SF d'Entraigues, organisées par le très expérimenté Jérome Baud et qui se tiendront du 16 au 19 août 2007 près d'Avignon (sortie Védène de l'A7), au lieu nommé Les Vallayans (salle), rue des Herbages, 84320 Entraigues. Pour vous inscrire, si ce n 'est pas encore fait, envoyez un chèque de 15 euros à l'ordre de Jérôme Baud, lotissement Le Vénasque, 84800 L'Isle sur le Sorgue. Pour tout renseignement supplémentaire : upnt@club-internet.fr

Tout est dit, sinon que je vous souhaite un agréable cheminement vers le solstice. Ah, et n'oubliez pas d'aller voter ! Non, non, pas encore pour le Rosny :-)


Bien à vous,

ub

01 mai 2007

La Fête de l'OliCon

Entre un brin de muguet et un rameau d'olivier...
Très chers amis, inscrits, pas encore inscrits, en passe de l'être, bref, vous tous :-)

Quelle date plus propice que cette fête du travail à une petite mise à jour du blog de l'OliCon ? Car, à dire vrai, l'organisation de cette convention de Nyons est tout sauf un travail. Et si elle devait l'être, alors il s'agirait d'un des travaux-passions dont Charles Fourier a fait le fondement de ses Phalanstères.

Bref, je saisis l'occasion qui m'est donnée de vous souhaiter à tous une belle première journée de mai. Qu'elle vous soit douce et, surtout, libre de toute entrave. Et si le soleil est au rendez-vous, elle devrait même être exceptionnelle.

Avant de vous parler de l'OliCon, à tout seigneur tout honneur, célébrons ensemble les nouveaux lauréats du prix Rosny 2007, ceux dont la plume a su charmer la Reine des Neiges en son palais de Montréal, j'ai nommé Serge Lehman pour "Origami" (catégorie nouvelle) et Jean-Marc Ligny pour "Aqua TM" (catégorie roman). Tous n'ont pas pu traverser l'océan, mais j'augure que nous aurons bientôt, de-ci de-là, entre blogs, sites et revues, des compte-rendus détaillés sur l'art du Rêve à la mode boréale ! Vivement !

Concernant l'OliCon, la liste des inscrits s'allonge au fur et à mesure de celle des possibilités. D'ailleurs en attendant de parler des secondes, voici la première.

  • 1 - Alain Girardot
  • 2 - Jean-Jacques Girardot
  • (e=2,718) - Georges Bormand
  • 3 - François Manson
  • 4 - Alain Le Bussy
  • 5 - Bernard Dardinier
  • 6 - Georges Pierru
  • 7 - Jean-Luc Fransen
  • 8 - Sylvie Lainé
  • 9 - Nathalie Dau
  • 10 - Olivier Tomasini
  • 11 - Bruno Peeters
  • 12 - Véronique Peeters
  • 13 - Irène Delse
  • 14 - Alain Huet
  • 15 - Pierre Stolze
  • 16 - Raymond Milési
  • 16,5 - Joseph Altairac
  • 17 - Fabrice Méreste
  • 18 - P. J. Hérault
  • 19 - La Médiathèque municipale de Visan
  • 20 - Emmanuelle Tesseron
  • 21 - Matthieu Walraet
  • 22 - André-Jean Bonelli
  • 23 - Margot Bellagamba
  • 24 - Emmanuelle Maia
  • 26 - Ketty Steward
  • 31 - Jean-François Seignol
  • 33 - Pascal J. Thomas
  • 67 - Laurianne Gourrier
  • 451 - Frédéric Fromenty
  • 505,7 - Jérôme "Globulle" Lamarque
  • 666 - Jean-Pierre Laigle
  • 1984 - Benjamin Relat
  • Haha - Hervé de la Giraudière
J'ai passé trois jours à Nyons, la semaine dernière, pour prendre, disons, l'air du lieu qui, à bien des égards, m'est plus que bénéfique, voire vital (Nyons n'est pas seulement la patrie de Barjavel...) et j'en ai profité pour voir Nathalie Fert, l'une de nos organisatrices, dont la librairie de livres anciens est un lieu magique sur la Place des arcades, qui m'avait inspiré pour l'échoppe du bouquiniste de La Cité du Soleil. Anouk Arnal, venue d'Avignon, était également présente, et nous en avons profité pour prendre le temps d'aller voir la Maison de Pays qui devrait servir de réceptacle idéal à notre chère OliCon. Sise au bord de la rivière qui coule sous le pont roman, un peu à l'écart du centre ville, elle offre un lieu à la fois vaste et ouvert sur l'extérieur. Nous devrions y être bien (la prochaine fois, je vous la montrerai en photo, promis).
Bien sûr, beaucoup reste à faire. Mais avec l'équipe qui m'entoure, Anouk, Fabrice, Jean-Jacques, Mireille, Vanessa, Frédéric, Nathalie, et d'autres encore, nous allons vous concocter un beau programme. Je n'en dis pas plus, car il s'agit d'un travail collectif (Oups ! J'ai dit travail ? Non, je voulais dire Aventure) et je ne veux rien dévoiler trop tôt.

Bientôt, c'est promis.

D'ici là, profitez de cette belle journée, en famille ou entre amis,

Ugo

15 mars 2007

Les invités d'honneur de la Convention de Nyons 2008

Oyez, chers inscrits, chers amis !

Voici venu le temps de vous annoncer que les trois (pas moins) invités d'honneur de l'OliCon* ont répondu à mon appel et me feront l'amitié de venir à Nyons participer à nos agapes et nos réflexions, sous le soleil de Provence.


* (une amie bien intentionnée m'ayant rappelé que le vocable "NyCon" était déjà pris par les conventionnels de la ville de New-York. J'ai donc décidé, avec l'aide d'un "think tank" incluant un éditeur, plusieurs auteurs et universitaires, des fans avisés et même un libraire inspiré, de modifier le surnom de notre convention en "OliCon", dont l'étymologie n'échappera à personne.)

crédit photo :
Isler - CDT de la Drôme


Trois invités, disais-je, qui feront de cette rencontre en Drôme provençale, d'ores-et-déjà, l'une des plus belles de l'histoire de la SFF, j'en suis sûr. Permettez-moi, donc, de vous les révéler :












Voilà, je l'espère bien, de quoi vous donner envie de venir nous rejoindre, si ce n'est déjà tout décidé ! N'oubliez pas que l'inscription est très simple : il suffit de m'envoyer un courriel à ugo.bellagamba@club-internet.fr. D'ici là, je vous souhaite une bonne route dans les contrées de l'Imaginaire et s'il vous prend l'envie de réviser vos classiques, préférez ceux d'ores-et-déjà livrés par nos invités !

Le mois prochain, je vous parlerai du programme thématique qui constituera le noyau de l'OliCon et, sans doute, des diverses réjouissances et surprises qui en composeront la chair. Un conseil, commencez d'ores-et-déjà à oublier le beurre et l'eau, car l'huile d'olive et le nectar des dieux couleront à flots.

Bien à vous,

ub